Qu’il est bon d’être écrivain nomade !

Message d’espoir, message pour sourire parce que la vie quand on fait ce qu’on aime, c’est quand même vachement plus sympa…

Il est bon de se lever tous les matins sans savoir ce qu’on va faire précisément. Aucune journée ne se ressemble, je flâne dès le réveil, ma tasse de café à la main, je regarde par la fenêtre mes chiens qui se courent après dans le jardin et je me dis « tiens, si j’écrivais ? »

Alors, toujours ma tasse de café à la main (mon deuxième café), je rejoins mon clavier, je branche la musique et j’écris. Parfois, je m’interromps, je joue à Candy Crush, je somnole avec mes chats.

Après ? Tout dépend de ce que j’ai prévu. Régulièrement, je finis par prendre la voiture pour retrouver chez eux mes clients, aller au-devant de personnes inconnues, de vies à découvrir, de chemins à parcourir.

Je travaille beaucoup, mais je ne m’en rends pas compte. Le temps passe vite. Je n’ai pas de vacances, parce que je n’ai pas vraiment de travail, pas dans le sens laborieux où on l’entend habituellement.

J’écris à mon ordi, sur mon lit, chez mes clients, à la terrasse des cafés, dans les jardins publics, dans les forêts. Le monde entier est mon terrain de jeu. Il y a une forme d’éternité dans l’écriture, une liberté si rare…

Qu’il est bon d’être nomade dans une société arc-boutée sur ses acquis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s