9 idées reçues sur les écrivains publics

Quand j’ai débuté dans ce métier, je savais très exactement ce qu’était un écrivain public et ce qu’il faisait. Je pensais (naïvement, je l’admets) que tout le monde savait cela.

Rapidement, je me suis aperçue de plusieurs méprises… Voilà les principales idées reçues auxquelles je me suis confrontée :

1/ Un écrivain public, c’est pour les illettrés !

Bien qu’il y ait un taux non négligeable d’illettrisme en France (7% en 2016) encouragé par des réformes orthographiques valorisant la médiocrité béate à la connaissance, les personnes en situation d’illettrisme ne constituent qu’un faible pourcentage de la clientèle de l’écrivain public (du moins en ce qui me concerne).

La très grande majorité de mes clients sont des personnes instruites, tout à fait capables d’écrire et même très bien, mais qui à un moment donné dans leur vie, pour une raison x, y ou z, ont besoin des conseils et de la plume d’un professionnel neutre.

Que ce soit pour prendre confiance dans ce qu’ils ont écrit, ou bien parce qu’il s’agit d’un projet important (comme un récit de vie) ou qui les touche de manière trop personnelle, quoi qu’il en soit, nous avons tous potentiellement besoin un jour d’un regard extérieur, et cela n’a rien à voir avec les capacités.

2/ Un écrivain public, c’est public ! (sous-entendu gratuit)

Argh ! Et comment on en vivrait dans ce cas, de ce merveilleux métier ? Certes, il y en a qui font cela bénévolement, dans des associations notamment. Souvent ce ne sont pas des professionnels de l’écrit à proprement parler, mais certains se débrouillent très bien.

Cependant, la question n’est pas là. Quand vous achetez une baguette de pain, vous la payez. Cela vous semble normal. Il ne vous viendrait pas non plus à l’esprit de quitter un institut de beauté/ un fleuriste/ un dentiste/ un cabinet de sophrologie sans régler votre dû.

Certaines personnes un peu hypocrites diront qu’elles ne sont pas écrivain public pour l’argent. Et effectivement, si le but est d’être millionnaire, mieux vaut changer de métier ! Pour autant, il est normal de rétribuer à sa juste valeur le travail de l’écrivain public, à moins que vous ne souhaitiez enterrer cette profession ancestrale (presque autant que la prostitution).

3/ Un écrivain public, c’est pauvre !

Pas faux… pas vrai non plus ! Tout dépend des écrivains publics. Certains trouveront une clientèle rapidement, d’autres auront plus de mal. Cela varie selon les moyens qu’on se donne pour réussir, la publicité qu’on fait, les services proposés, les tarifs et… la chance !

4/ Un écrivain public, ça écrit troooop bien avec une plume et de l’encre de chine !

Euh, non, ça c’est un calligraphe !

Une erreur fréquente, malheureusement. Car quand on pense écrivain public, on pense à celui des Temps modernes qui écrivait pour le petit peuple. Celui qui écrivait bien, avec de belles lettres et à la plume. De là à confondre l’écrivain public et le calligraphe, il n’y a qu’un pas… que certains franchissent. Pourtant, ce n’est pas le même métier ! L’écrivain public a pour mission d’écrire bien, le calligraphe d’écrire beau. Certes, les deux peuvent se rejoindre, mais la calligraphie est un art à part entière, qui demande des années d’entraînement.

Personnellement, je m’y exerce régulièrement (pour mon plaisir personnel) car c’est une activité très apaisante. Il faut avoir la main sûre, le tracé souple. Cela demande de la concentration. Sans parler des nombreux alphabets à maîtriser : gothique, onciale, caroline… Et je passe sous silence les lettrines et les miniatures.

Il m’arrive d’animer des ateliers calligraphie. Mais, je le répète, si calligraphe et écrivain public peuvent être complémentaires, il ne s’agit en aucun cas du même métier !

5/ Un écrivain public, ça écrit des livres à la place des autres !

Loupé, ça c’est un écrivain fantôme (ghost writer)

Aussi appelé moins élégamment nègre littéraire, l’écrivain fantôme écrit des livres pour les autres, sous le nom de leur client. Par exemple, untel lui commande la rédaction d’un roman sur tel ou tel sujet, l’écrivain fantôme l’écrit dans un temps donné et le roman est publié sous le nom du client.

Certains écrivains publics sont aussi des nègres littéraires. Certains le disent haut et fort, d’autres le cachent. Les écrivains fantômes sont depuis toujours dans l’ombre de leurs commanditaires.

Et effectivement, les récits de vie sont écrits (ou plutôt retranscrits) par l’écrivain public puis imprimé au nom du client, sans mention du nom du professionnel.

Pour autant, il s’agit de deux services distincts.

6/ Un écrivain public, c’est un écrivain raté !

Et un préjugé de plus ! On dit d’ailleurs la même chose des correcteurs et des éditeurs. Ben non, vous avez tout faux ! Certains écrivains publics sont auteurs, d’autres le seront peut-être un jour, d’autres encore n’ont aucune, mais alors aucune envie d’écrire et de publier un livre à leur nom. Et cela n’a rien à voir avec leurs compétences !

7/ Un écrivain public, ça étudie l’écriture des autres !

Graphologue. Ceci est un graphologue. Pas un écrivain public. C’est un métier à part, qui demande des compétences techniques que l’écrivain public n’a pas, à moins d’avoir suivi une formation spécifique.

8/ Un écrivain public, c’est une personne d’un certain âge !

Et d’un âge certain. Ca sent la poussière et les vieux livres. Ca se momifie, c’est fossilisé sur une bibliothèque en acajou et ça porte des chemises à jabots jaunies. Autrement dit, les jeunes, c’est des mauvais.

Que voulez-vous répondre à ça ? Si ce n’est « essayez-moi » ! Et après, on en reparle…

Au demeurant, j’ai aussi des chemises à jabots dans mon armoire dressing.

9/ Rien à battre des écrivains publics, moi j’ai eu mon brevet des collèges du premier coup avec 10.5 en français !

Et puis, na !

Autre version : j’ai eu mon bac littéraire mention passable alors je sais de quoi je cause !

Chapeau bas, madame, môsieur !

 

3 réflexions sur “9 idées reçues sur les écrivains publics

  1. Lili, littératiste dit :

    Article très intéressant sur un métier que je ne connaissais pas ☺ tu as bien raison de combattre les préjugés ! Merci pour cette jolie découverte, j’ai appris pleins de choses 😃 !
    Bonne soirée

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s