Comme un goût de cendre, Nicole Larrue

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_107344

 

Genre : Poésie

Editions : Autoédition

Sorti en : 2016

Nombre de pages : 66

Prix : 10.50 € (broché) / 1.99 € (numérique)

En savoir plus : EdiLivre

 

Pour en savoir plus sur le parcours de l’auteur, son interview est juste .

 


Mon avis

« Ce n’est pas le mot qui fait la poésie, mais la poésie qui illustre le mot ». Cette phrase de Léo Ferré convient parfaitement à l’oeuvre poétique de Nicole Larrue. Dans son recueil « Comme un goût de cendre », elle nous livre des poèmes tout en finesse, rythmés et mélodieux qui révèlent et subliment toute la palette de couleurs de l’automne. L’automne du ciel et des arbres, mais aussi l’automne d’un coeur qui a vécu, aimé, pleuré, et qui espère encore. L’automne, mais pas que… Le printemps maussade, l’âpre été, l’hiver frémissant… Toute la beauté des saisons et de la vie, d’une vie, que l’auteur nous livre avec une grande noblesse.

Une âme que la vie a érodé et qui pourtant est extraordinairement vivante à travers les mots dansants de chaque poème, voilà la force de ce très beau recueil de poésie. Le rythme est caressant, emportant, et entraîne le lecteur avec langueur tout au loin des 66 pages. Bref, je conseille aux amateurs de poésie ! Et aux lecteurs en général.

+++ : Une grande maîtrise de l’alexandrin et de l’hémistiche. Une linéarité experte dans le maniement des vers. Le fond n’empiète pas sur la forme, ce qui donne beaucoup de rythme aux poèmes et de fluidité.

— : On peut regretter peut-être justement cette linéarité. Les poèmes dans leur forme semblent un seul et même poème du fait de l’utilisation systématique de l’alexandrin. Réfléchir à des formes différentes (décasyllabes, octosyllabes) ou quitte à garder l’alexandrin, opter pour un alexandrin trimètre (ou romantique) pourrait être intéressant.

Je ne suis pas très fan de la couverture, qui ne permet pas d’entrevoir le plein potentiel de ce joli recueil. Comme quoi il ne faut pas se fier toujours aux apparences !

2 réflexions sur “Comme un goût de cendre, Nicole Larrue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s